News

David David, le street artiste qui a la tête dans l'art

David David sculpteur plasticien pochoiriste autodidacte street art graffiti

David David se met au dessin à l’âge de 10 ans, et très tôt, il développe une affection particulière pour les objets d’arts. Aujourd’hui, il réinterprète de façon moderne et contemporaine son patrimoine culturel et artistique, toujours en quête de nouveauté. 


LA MATERIALISATION DE SON ART

David David utilise des procédés originaux tels que le débordement, la superposition ou encore le maniement de la patine, se rapprochant des courants et disciplines graphiques variées.
La conception d’une oeuvre de David David est à la fois une idée, une pensée, une conversation, un cheminement intellectuel, mais aussi une esquisse, un propos.

Inspiré de la vie quotidienne, il utilise les codes graphiques qui viennent de la « Rue » tel que le graffiti pour aborder des sujets liés à a pauvreté, la richesse, ou encore à l’opulence et à la violence.



SA FORCE

Les connaissances techniques de l’artiste lui permettent de faire prendre au matériau la forme de ses pensées, de s’affranchir. David David street artiste graffiti art urbain sculptures peintures contemporainesIl mélange la patine et le bronze, l’acrylique et le plexiglas qu’il peaufine avec ses pinceaux et ses pigments pour donner naissance à des oeuvres étonnantes.

Le mélange des pigments réalisés par l’artiste repousse les apparences traditionnelles de la patine et anime ses sculptures d’une luminosité nouvelle. Le processus de transformation de la matière par le maniement des couleurs s’est opéré au rythme des expérimentations, des tests et d’une patience sans borne pour voir évoluer les couleurs...





LA SCULPTURE

Le bronze est le matériau noble avec lequel il aime travailler, et c’est avec cette matière qu’il inaugure les procédés du débordement, de la superposition, des couleurs par un jeu de trompe l’oeil.
David David Sculptures bronze résine art urbain contemporainCes procédés sont également retraités dans le plexiglass qui, par sa solidité et ses qualités optiques, lui offre une grande source d’inspiration et d’expression.
Avec la fibre de verre, il perpétue son travail effectué avec le débordement.

En jouant ingénieusement avec la matière, il réinvente le travail de l’aluminium. Il s’amuse ainsi à capter puis à « leurrer » le regard du spectateur, à provoquer ses sens, à redéfinir le palpable et le visible.



L'ART DE LA RUE

"L’art vient à la portée de tous sans avoir à franchir l’entrée d’un salon d’art ou fouler le palier d’une galerie.”


David David nous rappelle ainsi que l’art est pour lui un moyen de communiquer, un langage à travers lequel il exprime des ressentiments, des idées et des affects...
Ce qui revient de façon récurrente dans son discours est « L’art est un partage avant tout », partage d’idées, d’émotion, de couleurs qui pourra vous faire sourire... Provoquer une émotion qu’elle puisse vous donner ne serait ce que l’instant d’une seconde le sentiment de tout oublier...

Son travail sur toile reprend essentiellement des visages masculin ou féminin, mais peut aussi exprimer une revendication, un rejet, une colère. Il utilise le graffiti, le pochoir.

David David la tête dans l'art head in Art street art graffiti urban NYC

L’ARTISTE


David DAVID a trouvé sa signature, «La Tête dans l’art» qui est le nom d’une de ses oeuvres. Elle illustre bien l’image de l’artiste abondemment épris d’art au point qu’il ne peut cesser d’y penser.
Pour cet artiste généreux, la matière devient le point d’ancrage de sa capacité à transposer une intuition créative en une installation contemporaine. Son univers, son intelligence artistique nous projette alors dans une multitude de couleurs et de matières....

Son oeuvre est actuellement visible en permanence dans des galeries à travers le monde: Dubai, Monaco, Cannes, Courchevel, Paris...
Il a aussi travaillé sur des projets d’envergure tels que la réalisation d’une Vache pour la Cow parade 2015 Cannes/Paris/Deauville ou d’une fresque monumentale à Brick Lane, Londres 2015.

Voir les oeuvres de David David
Street art



Albert Chubac, de la figuration libre à l'abstraction géométrique

English version below

Biographie en quelques lignes

Albert Chubac né en 1925 à Genève. Il perd ses parents à l'âge de 13 ans et est recueilli par sa grand-mère et son parrain aristocrate.

Figuration Libre
En 1947,  Albert Chubac, dîplomé de l'École des beaux-arts de Genève, part en Algérie et réalise ses peintures figuratives sur papier. A son retour, il rencontre de nombreux artistes, dont  Nicolas de Staël, qui auront une influence significative sur son travail. Il continue ses périples autour de la Méditerranée jusqu'en Grèce et Egypte; se détermine alors toute son œuvre à venir (palette des couleurs, références picturales) fortement influencée par l’Antiquité égyptienne.

Abstraction et nouveau réalisme
A partir de 1952 il passe ses hivers dans le sud de la France (Aspremont), sa peinture est alors abstraite, fortement influencée par les peintres Nicolas de Staël ou encore Hans Hartung. Quelques années plus tard, il rencontre les peintres Martial Raysse et Claude Gilli, Marcel Alocco, Serge III, Bernar Venet, ou encore Ben et dès 1958, il se rapproche de l’esprit du Nouveau réalisme. Il réalise des sculptures en fil de fer et boîtes de conserve,et toutes sortes de matériaux de récupération.  il suit alors la mouvance de l’École de Nice et sera le premier artiste de l’École de Nice à être exposé aux États-Unis en 1960. S'ensuivront de nombreuses expositions consacrées à l’École de Nice.

Abstraction géométrique
Dès 1963 , il consacre son travail à la réalisation de structures modifiables évoluant dans l’espace (les acquéreurs peuvent intervertir les éléments). Formes et couleurs prennent vie à travers des matériaux aussi différents que le bois, le carton, et un peu plus tard le plexiglas, tout en conservant toujours la prédominance de ses couleurs pures. Une retrospective lui est dédiée au MAMAC de Nice en 2004. Il décède à l'âge de 88 ans à Tourette-levens dans le sud de la France.





Albert Chubac, 

par Marcel Alocco
"Ceux qui ont bien connu Albert Chubac, ceux qui ont pu constater le désordre harmonieux du fragile atelier dans lequel étaient stockés ses travaux soumis aux variations de températures et aux fuites régulières d'un toit disjoint, n'ont guère été surpris de la légèrete avec laquelle il a négligé le devenir de son oeuvre...
...L'unité de son itinéraire, depuis ses figures jusqu'aux objets, réside dans l'économie des couleurs, la simplicité toute egyptienne des tracés... pour aboutir à la rigueur des structures dans l'espace."



par Alexandre de la Salle

"... beaucoup de gens, même sans analyser (son oeuvre), et peut être surtout parce qu'ils n'analysent pas, se retrouvent à espérer de la vie, de la gentillessse, de la lumière, de l'écartement de la violence: cela s'appelle la paix."


par Raoul Robecchi


Source: youtube, Wikipedia, catalogue Galerie Harter.

--------------------
English version
--------------------


Biography in few lines

Albert Chubac was born in 1925 in Geneva. He lost his parents at 13 and was raised by his grandmother and his aristocrat godfather.

Figuration Libre
In 1947, freshly graduated from the École des beaux-arts of Geneva, Albert Chubac goes to Algeria and creates some figurative paintings on paper. Back from his trip, he meets many artists, including Nicolas de Stael who will have a significant influence on his work. He continues travelling around the Mediterranean. His trips to Greece and Egypt will determine his work to come, his color palette and his pictorial references, all strongly influenced by Ancient Egypt.

Abstraction and New Realism
From 1952, he spends his winters in the south of France (Aspremont), his paintings become then abstract, strongly influenced by Nicolas de Staël or Hans Hartung. Few years later, he meets the painters Martial Raysse, Claude Gilli, Marcel Alocco, Serge III, Bernar Venet, and Ben, and from 1958, he gets closer to the spirit of New Realism (Nouveau réalisme). He creates sculptures out of wire and tin cans and all sorts of recycled materials. Slowly, he follows the movement of the School of Nice (l’École de Nice) and will be the first artist of this movement to be exhibited in the USA, this happens in 1960. Will follow numerous exhibitions of the School of Nice (l’École de Nice).

Geometric Abstraction
In 1963, he devotes his work to the creation of modified structures evolving in space (buyers can interchange the elements). Shapes and colors come alive with wood, cardboard materials, and later with plexiglas. Remains the predominance of its pure colors. A big retrospective dedicated to him takes place in the MAMAC, the contemporary art museum of Nice in 2004. He died at the age of 88 years in Tourette-levens in the south of France.


Albert Chubac, 

by Marcel Alocco
"Those who knew Albert Chubac, those who have seen the harmonious disorder of his fragile workshop in which were stored his works subjected to the temperature variations and regular leaks of a disjointed roof, were hardly surprised at the ease with which he neglected the fate of his work ...
The unity of his route, from his figures to the objects, lies the small palette of colors, the egyptian simplicity of the lines ... to achieve the rigor of structures in space."


by Alexandre de la Salle

"... many people, even without analyzing (his work), and perhaps especially because they do not analyze, find themselves in the hope of life, kindness, light, and the distance of the violence: that is called peace."


by Raoul Robecchi

See the youtube video above

Source: youtube, Wikipedia, Galerie Harter catalog.



Salvador Dali, le maître du surréalisme

English version below


Un artiste atypique
Peintre, sculpteur, photographe, lithographe...


Salvador Dali est né à Figueras en 1904 et décédé dans la même ville le 23 janvier 1989. Entre ces deux dates, le génie de port Lligat, artiste atypique et typiquement catalan, marque de son empreinte le 20ème siècle et laisse une trace indélébile dans l’histoire de l’art et le patrimoine de l’humanité. Essentiellement connu comme peintre, alors que la peinture ne représente que 15% de sa création, Salvador Dali est surtout un productif en constante effervescence créatrice et donne une âme à tout ce qui lui passe sous la main et par l’esprit, d’où notamment ses célèbres happening à jamais gravés dans l’inconscient collectif. Il alimente tous les courants y compris ceux de la pub, de la mode et du design. Il est aussi écrivain, scénographe, cinéaste, et 'l’acteur' le plus cher de l’histoire du cinéma ! (titre toujours en vigueur).





Dali et la photographie

Une des faces les moins connus de DALI est la photographie ! DALI a compris avant tout le monde l’importance intemporelle de l’art photographique et de sa portée sur les générations futures. Dès les années 1920, il élabore des poses devant l’objectif de ses contemporains dont Man Ray et Halsmann… Au fil du temps et à renfort d’auto-marketing, il se constitue un personnage qui suscite la curiosité et surtout l’engouement des photographes et journalistes internationaux, qui immortalise le Pape du surréalisme dans toute sa splendeur.
Salvador Dali est certainement l'artiste le plus photographié au monde. 'IL' est la création la plus surréaliste de sa production. Son image sur un cliché est "oeuvre d'art".
En 1975 à Paris, avec le sponsoring de Nikon, Dali organise sa première expo photo, avec les célèbres photographes Robert Descharnes et Marc lacroix, mais à cette époque, seules les œuvres gravées et lithographiques intéressent le public. C’est seulement en 2004, date de son 100ème anniversaire que le monde de l'art découvre 'Dali photographe' et son précieux témoignage à travers les décennies du siècle dernier, notamment avec l’immortalisation de la fabuleuse aventure du Don Quichotte de Joseph Foret et de L’apocalypse de Saint-Jean, qui reste un thème phare de notre actualité. La Force des compositions réalisées chez Draeger en 1968, est là aussi une création SUR & REALISTE majeure, qui illumine et rayonne sur le milieu de la photographie contemporaine. Dâli un créateur universel dont on ne cesse de découvrir la pluridisciplinarité artistique.



Texte de Jordi Casals


-------------------
English version
-------------------


An unusual artist
Painter, sculptor, photographer, lithographer ...


Born in Figueras in 1904 and deceased in the same town on January 23rd 1989. Between these two dates, the genius of port Lligat, atypical artist and typically Catalan, influenced the 20th century and leaves an indelible trace in the history of art and the heritage of Humanity. Mainly known as a painter, although painting represents only 15% of his work, Dali is, most of all, a productive artist in constant creative effervescence and gives a Soul to whatever passes in his hands or in his brain, such as the famous happening events for ever engraved in the collective memory. He nourrishes all the courants, as well as the ones of fashion, advertisement and Design. He is also writer, scenographer, film director, and the 'actor' the most expensive in the history of Cinema (still valid!).

Dali and the Photography

One of his less known talent is the photography. Dali realized before everybody else the timeless importance of the Photographic Art and its impact on future generations ! From the 20's, he elaborates some postures in front of the camera of his contemporaries such as Man ray & Halsmann… As time goes by, and with an auto-marketing strategy, he creates a character that sparks curiosity and, most of all, a keen interest of international journalists that immortalize the Pope of Surrealism in all his splendor! Salvador Dali is certainly the artist the most photographed in the world. "HE" is the most surrealist creation of his own production! His image on a picture is an "Artwork" !!! In 1975 in Paris, Dali with the sponsoring of Nikon organizes his first photo exhibition, with the famous photographer Robert Descharnes and Marc Lacroix, but back then, only the engravings and lithographs are noticed by the public. It is only in 2004, date of his 100th birthday, that the world of Art discovers « Dali Photographer » and his precious testimony through the decades of the last century, especially with the immortalized 'Fabulous adventure of Don Quichote' by Joseph Foret and the ’Apocalypse of Saint-Jean', which is still an important theme in present time. The Power of his compositions realized at DRAEGER in 1968, is also the only SURE & REALIST major creation, that illuminates and shines on the contemporary photography activity. Dali is an universal creator and we can never stop discovering his artistic interdisciplinarity. .


Texte by Jordi Casals (freely translated by C. Galipot)